Comment reconnaître un tapis fait main ?

Le tapis d’Orient a retrouvé toute sa place dans la décoration. Il s’intègre à tous les styles d’intérieur, qu’ils soient classiques ou plus modernes. Il existe aujourd’hui un grand choix de tapis aux couleurs et motifs variés sur le marché. Alors comment faire la différence entre un véritable tapis noué main et un tapis exécuté à la machine

Sommaire :
Silhouette

Différenciez un tapis noué main d’un tapis mécanique 

C’est à l’envers du tapis que vous observerez principalement la différence. Dans le cas d’une imitation mécanique, les touffes des fils du velours sont disposées en rangées, dans le sens de la longueur, en raison du fil qui travaille parallèlement à la chaîne. Sur l’envers d’un tapis noué main, les touffes des fils du velours sont rangées dans le sens de la largeur. Autre détail, si vous tordez le tapis dans le sens de la largeur et que vous apercevez les brins de laine qui englobent les deux fils de chaîne, alors il s’agit d’un tapis authentique

Les tapis réalisés à l’aide d’une machine sont toujours des rectangles parfaits, avec des formes régulières et géométriques. Lors du maniement ils sont aussi plus rigides. Chaque tapis noué main est différent, avec ses particularités, et offre une matière plus souple. 

Sur les tapis dits mécaniques, les franges sont ajoutées et cousues alors que sur les pièces authentiques la frange fait partie de la trame. Sur certains modèles fabriqués à la machine, il peut arriver que le dessin ne soit pas du tout présent à l’envers du tapis. La distinction se fait alors plus facilement ! 

Les techniques de confection d’un tapis 

La structure de base permettant le nouage ou le tissage d’un tapis à la main se compose d’une chaîne et d’une trame. Les métiers utilisés pour la confection de tapis peuvent être verticaux ou horizontaux selon les cultures et les dimensions de la pièce. Pour les autres tapis, c’est un grand métier à tisser mécanique qui est utilisé. La machine confectionne rapidement le tapis selon un motif paramétré.

La confection d’un tapis d’Orient peut prendre plusieurs mois alors que celle d’un tapis mécanique se compte en heures. 

La technique du nouage est au cœur de la réalisation d’un tapis oriental. Il en existe deux types : 

  • Le nœud persan, dit de Senneh ou Farsbaff, qui s’emploie principalement pour les dessins curvilignes. 
  • Le nœud turc, dit de Ghirodes ou Turkbaff, qui convient mieux aux décors anguleux. 

Du côté des tapis mécaniques, aucune trace de nouage n’est présente. Mais l’absence de nouage peut aussi se retrouver sur certaines créations orientales comme les célèbres tapis Kilim. La technique de ces derniers rappelle celle de la broderie. Les fils de la chaîne sont entourés de fil de laine et ne sont pas reliés lors des changements de couleur. Sur ces pièces uniques, il est difficile de distinguer l’envers de l’endroit. 

Il faut retenir que ce ne sont pas les motifs ou les couleurs qui vont vous permettre de faire la différence entre un tapis authentique et un tapis mécanique mais la présence ou non de nouage. Il suffit alors d’observer l’envers du tapis !